Coop UQAM | Coopsco

Créer mon profil | Mot de passe oublié?

Magasiner par secteur

Matériel obligatoire et recommandé

Voir les groupes
Devenir membre

Nos partenaires

UQAM
ESG UQAM
Réseau ESG UQAM
Bureau des diplômés
Centre sportif
Citadins
Le Service de formation continue de l'UQAM
Université à distance
Regroupement des artistes en arts visuels  du Québec.
Société de développement des entreprises culturelles - SODEC
L'institut du tourisme et de l'hotellerie - ITHQ
Association des psychologues du Québec
L'École nationale d'administration publique - ENAP
Union des écrivaines et écrivains québécois - UNEQ
Union des artistes du Québec - UDA
Project Management Institute - PMI
Presses de l'Université du Québec
Auteurs UQAM : Campagne permanente de promotion des auteures et auteurs UQAM
Fondation de l'UQAM
Écoles d'été en langues de l'UQAM
Canal savoir
L'économie sociale, j'achète
Millénium Micro



Recherche avancée...

1000 coups de fouet


Éditeur : Édito
ISBN papier: 9782924402559
ISBN numérique ePub: 9782924402610
Parution : 2015
Catégorisation : Livres numériques / Sciences humaines / Sciences politiques / Ouvrages généraux

Formats disponibles

Format Qté. disp. Prix* Commander
Livre papier 1 Prix membre : 8,96 $
Prix non-membre : 9,95 $
x
Numérique ePub
Protection acs4***
Illimité Prix : 6,99 $
x

*Les prix sont en dollars canadien. Taxes et frais de livraison en sus.
***Ce produit est protégé en vertu des droits d'auteurs.




Description

Raif Badawi a ému le monde entier. Écrivain, auteur d'un blogue depuis 2006, cible d'une fatwa, victime d'une tentative d'assassinat, le jeune Saoudien de 31 ans est arrêté en 2012 et condamné à mort. Ce qu'il écrit déplaît aux religieux et aux politiques. La peine capitale est ramenée à 10 ans de prison assortie d'une amende de près de 270 000 $ et de 1000 coups de fouet qu'il est censé recevoir tous les vendredis à raison de 50 coups par semaine. Après l'administration de la première série de coups de fouet en janvier 2015, l'état de santé de Badawi se dégrade à tel point que la reprise du châtiment est repoussée de semaine en semaine. Badawi ne renonce pas. Pour lui, la liberté d'écrire est plus importante que sa propre vie. Depuis sa prison sordide où il se sait condamné, il nous exhorte à ne jamais renoncer à défendre les libertés. Avec courage, force et souvent une fine ironie, Badawi prend position pour la séparation entre religion et État, s'insurge contre le rôle néfaste d'un islam perverti et évoque le risque terrible pour toute créativité et vie intellectuelle d'un climat d'aveuglement idéologique. Les sujets abordés couvrent l'islam, la charia et la politique, les relations entre hommes et femmes, le rôle du libéralisme dans une société moderne, les printemps arabes et la politique occidentale au Proche-Orient.