Coop UQAM | Coopsco

Créer mon profil | Mot de passe oublié?

Magasiner par secteur

Matériel obligatoire et recommandé

Voir les groupes
Devenir membre

Nos partenaires

UQAM
ESG UQAM
Réseau ESG UQAM
Bureau des diplômés
Centre sportif
Citadins
Service de la formation universitaire en région
Université à distance
Regroupement des artistes en arts visuels  du Québec.
Société de développement des entreprises culturelles - SODEC
L'institut du tourisme et de l'hotellerie - ITHQ
Association des psychologues du Québec
L'École nationale d'administration publique - ENAP
Union des écrivaines et écrivains québécois - UNEQ
Union des artistes du Québec - UDA
Project Management Institute - PMI
Presses de l'Université du Québec
Auteurs UQAM : Campagne permanente de promotion des auteures et auteurs UQAM
Fondation de l'UQAM
Écoles d'été en langues de l'UQAM
Canal savoir
L'économie sociale, j'achète
Millénium Micro



Recherche avancée...

C'est pourquoi meurent les jardins


Éditeur : Éditions du Noroît
ISBN papier: 9782897663506
ISBN numérique PDF: 9782897663513
Parution : 2022
Catégorisation : Livres numériques / Littérature générale / Littérature / Poésie québécoise et canadienne

Formats disponibles

Format Qté. disp. Prix* Commander
Livre papier 3 Prix membre : 19,80 $
Prix non-membre : 22,00 $
x
Numérique PDF
Protection filigrane***
Illimité Prix : 15,00 $
x

*Les prix sont en dollars canadien. Taxes et frais de livraison en sus.
***Ce produit est protégé en vertu des droits d'auteurs.




Description

Onze femmes témoignent de leur expérience émotionnelle et clinique de l’infertilité, aux côtés de l’autrice dans ce livre de poésie-documentaire. En 2012, l’autrice recevait le diagnostic du syndrome des ovaires polykystiques, qui entraînent des troubles de fertilité chez de plus en plus de femmes. Grâce à la rencontre et à la captation de témoignages de femmes touchées par cette condition, l’autrice parvient, plusieurs années après son diagnostic, à écrire et à parler pour la première fois de sa condition de femme infertile. C’est dans un aller-retour entre soi et l’autre qu’elle arrive à trouver les mots pour traduire la honte d’un corps qui fait défaut et la pression sociale de la maternité. Dans un souci de polyphonie, on retrouve dans ce livre, les témoignages de ces onze femmes, retranscrits et fragmentés, à travers la suite poétique de l’autrice. Le livre traduit des réflexions sur la maternité, sur l’expérience corporelle au féminin et sur la notion de legs. L’autrice cherche des réponses dans ses souvenirs, dans ses expériences et à travers les paroles des autres, afin de répondre à la question : que léguera-t-elle ? Onze femmes témoignent de leur expérience émotionnelle et clinique de l’infertilité, aux côtés de l’autrice dans ce livre de poésie-documentaire. En 2012, l’autrice recevait le diagnostic du syndrome des ovaires polykystiques, qui entraînent des troubles de fertilité chez de plus en plus de femmes. Grâce à la rencontre et à la captation de témoignages de femmes touchées par cette condition, l’autrice parvient, plusieurs années après son diagnostic, à écrire et à parler pour la première fois de sa condition de femme infertile. C’est dans un aller-retour entre soi et l’autre qu’elle arrive à trouver les mots pour traduire la honte d’un corps qui fait défaut et la pression sociale de la maternité. Dans un souci de polyphonie, on retrouve dans ce livre, les témoignages de ces onze femmes, retranscrits et fragmentés, à travers la suite poétique de l’autrice. Le livre traduit des réflexions sur la maternité, sur l’expérience corporelle au féminin et sur la notion de legs. L’autrice cherche des réponses dans ses souvenirs, dans ses expériences et à travers les paroles des autres, afin de répondre à la question : que léguera-t-elle ?