Coop UQAM | Coopsco

Créer mon profil | Mot de passe oublié?

Magasiner par secteur

Matériel obligatoire et recommandé

Voir les groupes
Devenir membre

Nos partenaires

UQAM
ESG UQAM
Réseau ESG UQAM
Bureau des diplômés
Centre sportif
Citadins
Service de la formation universitaire en région
Université à distance
Regroupement des artistes en arts visuels  du Québec.
Société de développement des entreprises culturelles - SODEC
L'institut du tourisme et de l'hotellerie - ITHQ
Association des psychologues du Québec
L'École nationale d'administration publique - ENAP
Union des écrivaines et écrivains québécois - UNEQ
Union des artistes du Québec - UDA
Project Management Institute - PMI
Presses de l'Université du Québec
Auteurs UQAM : Campagne permanente de promotion des auteures et auteurs UQAM
Fondation de l'UQAM
Écoles d'été en langues de l'UQAM
Canal savoir
L'économie sociale, j'achète
Millénium Micro



Recherche avancée...

Travail, mobilités, subjectivités et formes d'assujettissement dans les Amériques

Auteur UQAM

Martig, Alexis (dir.) / Pantaleón, Jorge (dir,)


Éditeur : PRESSES UNIVERSITE LAVAL (PUL)
ISBN papier: 9782763744131
Parution : 2019
Code produit : 1394908
Catégorisation : Livres / Gestion / Économie / Économie du travail

Formats disponibles

Format Qté. disp. Prix* Commander
Livre papier 1 Prix membre : 33,25 $
Prix non-membre : 35,00 $
x

*Les prix sont en dollars canadien. Taxes et frais de livraison en sus.




Description

Ce livre constitue une précieuse contribution à la compréhension des formes actuelles d’exploitation du travail des migrants dans les Amériques. À partir d’approches et de contextes géographiques, sociaux et politiques variés, ce livre introduit le lecteur à la complexité et la diversité des réflexions sur les formes d’exploitation au travail vécues par des travailleurs en situation de migration et de mobilité dans les Amériques. Pour ce faire, sont réunis au sein d’un même ouvrage des textes qui dialoguent, se font écho et se complètent afin de fournir aux lecteurs un cadre réflexif formé de différents concepts centraux pour saisir l’objet abordé, tout en présentant la pluralité des acteurs impliqués : travailleurs migrants, États, réseaux de trafic de migrants, agences de placement, entreprises privées, employeurs. Afin de permettre des lectures transversales des textes ici réunis et de saisir les nuances et contradictions vécues par les travailleurs, l’ouvrage a été organisé autour des relations heuristiques entre les trois couples de notions suivants : mobilité(s)/immobilité(s) ;coercition/consentement ; précarités/améliorations des conditions de vie.