Coop UQAM | Coopsco

Créer mon profil | Mot de passe oublié?

Magasiner par secteur

Matériel obligatoire et recommandé

Voir les groupes
Devenir membre

Nos partenaires

UQAM
ESG UQAM
Réseau ESG UQAM
Bureau des diplômés
Centre sportif
Citadins
Service de la formation universitaire en région
Université à distance
Regroupement des artistes en arts visuels  du Québec.
Société de développement des entreprises culturelles - SODEC
L'institut du tourisme et de l'hotellerie - ITHQ
Association des psychologues du Québec
L'École nationale d'administration publique - ENAP
Union des écrivaines et écrivains québécois - UNEQ
Union des artistes du Québec - UDA
Project Management Institute - PMI
Presses de l'Université du Québec
Auteurs UQAM : Campagne permanente de promotion des auteures et auteurs UQAM
Fondation de l'UQAM
Écoles d'été en langues de l'UQAM
Canal savoir
L'économie sociale, j'achète
Millénium Micro



Recherche avancée...

Éléments pour une esthétique de la chair


Éditeur : Éditions Nota bene
ISBN papier: 9782895186779
ISBN numérique PDF: 9782895186786
Parution : 2019
Catégorisation : Livres numériques / Sciences humaines / Arts et performances artistiques / Histoire de l'art / Essais - Promo

Formats disponibles

Format Qté. disp. Prix* Commander
Livre papier 1 Prix membre : 29,95 $
Prix non-membre : 29,95 $
x
Numérique PDF
Protection filigrane***
Illimité Prix : 17,99 $
x

*Les prix sont en dollars canadien. Taxes et frais de livraison en sus.
***Ce produit est protégé en vertu des droits d'auteurs.




Description

Un livre, selon le mot de Kafka, doit être comme la hache qui brise la mer gelée en nous. C’est à une pareille exigence que répond cet essai, coup porté à notre pensée endormie, à notre chair morte, viande sans plus d’affect. L’auteur ne s’épargne lui-même jamais, dans une volonté d’ébranler toujours à la fois sa pensée et son écriture. À partir d’oeuvres — littéraires, picturales, cinématographiques, musicales — dont la cruauté et la violence rendent possible, chez le lecteur-spectateur, une prise de conscience critique, Martin Tailly développe ici une théorie esthétique de la chair, qui, en sa constellation d’éléments même, cherche à conserver de la chair mortelle le mouvement inquiet. Fidèle à l’exigence esthétique et critique des premiers romantiques allemands, son écriture privilégie, par la pratique du montage et de la digression, à la fois le heurt et l’expression des mots et des idées, et participe ainsi formellement – charnellement – de sa propre esthétique, arrachant le langage à la sclérose de l’habitude et lui redonnant ce pouvoir d’ouvrir, de la pensée, re-suscités, les yeux de chair. Un livre, selon le mot de Kafka, doit être comme la hache qui brise la mer gelée en nous. C’est à une pareille exigence que répond cet essai, coup porté à notre pensée endormie, à notre chair morte, viande sans plus d’affect. L’auteur ne s’épargne lui-même jamais, dans une volonté d’ébranler toujours à la fois sa pensée et son écriture. À partir d’oeuvres — littéraires, picturales, cinématographiques, musicales — dont la cruauté et la violence rendent possible, chez le lecteur-spectateur, une prise de conscience critique, Martin Tailly développe ici une théorie esthétique de la chair, qui, en sa constellation d’éléments même, cherche à conserver de la chair mortelle le mouvement inquiet. Fidèle à l’exigence esthétique et critique des premiers romantiques allemands, son écriture privilégie, par la pratique du montage et de la digression, à la fois le heurt et l’expression des mots et des idées, et participe ainsi formellement – charnellement – de sa propre esthétique, arrachant le langage à la sclérose de l’habitude et lui redonnant ce pouvoir d’ouvrir, de la pensée, re-suscités, les yeux de chair.