Coop UQAM | Coopsco

Créer mon profil | Mot de passe oublié?

Magasiner par secteur

Matériel obligatoire et recommandé

Voir les groupes
Devenir membre

Nos partenaires

UQAM
ESG UQAM
Réseau ESG UQAM
Bureau des diplômés
Centre sportif
Citadins
Le Service de formation continue de l'UQAM
Université à distance
Regroupement des artistes en arts visuels  du Québec.
Société de développement des entreprises culturelles - SODEC
L'institut du tourisme et de l'hotellerie - ITHQ
Association des psychologues du Québec
L'École nationale d'administration publique - ENAP
Union des écrivaines et écrivains québécois - UNEQ
Union des artistes du Québec - UDA
Project Management Institute - PMI
Presses de l'Université du Québec
Auteurs UQAM : Campagne permanente de promotion des auteures et auteurs UQAM
Fondation de l'UQAM
Écoles d'été en langues de l'UQAM
Canal savoir
L'économie sociale, j'achète
Millénium Micro



Recherche avancée...

De quoi Total est-elle la somme? : multinationales et perversion du droit

Alain Deneault


Éditeur : ECOSOCIETE
ISBN papier: 9782897192259
ISBN numérique ePub: 9782897192273
ISBN numérique PDF: 9782897192266
Parution : 2017
Code produit : 1339845
Catégorisation : Livres / Gestion / Économie / Politiques économiques

Formats disponibles

Format Qté. disp. Prix* Commander
Livre papier + de 5 Prix membre : 30,60 $
Prix non-membre : 34,00 $
x
Numérique ePub
Protection filigrane***
Illimité Prix : 24,99 $
x
Numérique PDF
Protection filigrane***
Illimité Prix : 24,99 $
x

*Les prix sont en dollars canadien. Taxes et frais de livraison en sus.
***Ce produit est protégé en vertu des droits d'auteurs.




Description

COMPLOTER, COLONISER, COLLABORER, CORROMPRE, CONQUERIR, DÉLOCALISER, PRESSURER, POLLUER, VASSALISER, NIER, ASSERVIR, RÉGIR: autant de moyens employés par les multinationales pour faire et défaire les lois et asseoir leur domination sur nos régimes politique et économique. Faire la somme d’une société pétrolière comme Total, c’est faire la cartographie de cette institution qui domine nos sociétés en ce début de XXIe siècle.

En se penchant sur le cas d’école de la multinationale Total, active dans plus de 130 pays, Alain Deneault montre comment l’état du droit et la complicité des États ont permis à une firme, légalement, de comploter sur la fixation des cours du pétrole ou le partage des marchés, de coloniser l’Afrique à des fins d’exploitation, de collaborer avec des régimes politiques officiellement racistes, de corrompre des dictateurs et des représentants politiques, de conquérir des territoires à la faveur d’interventions militaires, de délocaliser des actifs dans des paradis fiscaux ainsi que des infrastructures dans des zones franches, de pressurer des régimes oligarchiques en tirant profit de dettes odieuses, de polluer de vastes territoires au point de menacer la santé publique, de vassaliser des régimes politiques pourtant en théorie souverains, de nier des assertions de façon à épuiser des adversaires judiciaires, d’asservir des populations ou de régir des processus de consultation. Chacun de ces verbes fait l’objet d’un chapitre. Ils représentent une série d’actions sidérantes que l’ordre politique actuel ou récent a permis à des multinationales de mener en toute impunité, indépendamment des textes législatifs et des institutions judiciaires, ou grâce à eux.

À un totalitarisme psychotique qui a marqué de son empreinte le jeu politique jusqu’au milieu de XXe siècle s’est substitué un totalitarisme d’une genre nouveau, un totalitarisme pervers. Puisqu’il est toujours plus aisé de combattre une entité que l’on comprend, De quoi Total est-elle la somme? nous rappelle que les peuples doivent urgemment reconquérir leur souveraineté politique.

Suivi de Le totalitarisme pervers