Coop UQAM | Coopsco

Créer mon profil | Mot de passe oublié?

Magasiner par secteur

Matériel obligatoire et recommandé

Voir les groupes
Devenir membre

Nos partenaires

UQAM
ESG UQAM
Réseau ESG UQAM
Bureau des diplômés
Centre sportif
Citadins
Le Service de formation continue de l'UQAM
Université à distance
Regroupement des artistes en arts visuels  du Québec.
Société de développement des entreprises culturelles - SODEC
L'institut du tourisme et de l'hotellerie - ITHQ
Association des psychologues du Québec
L'École nationale d'administration publique - ENAP
Union des écrivaines et écrivains québécois - UNEQ
Union des artistes du Québec - UDA
Project Management Institute - PMI
Presses de l'Université du Québec
Auteurs UQAM : Campagne permanente de promotion des auteures et auteurs UQAM
Fondation de l'UQAM
Écoles d'été en langues de l'UQAM
Canal savoir
L'économie sociale, j'achète
Millénium Micro



Recherche avancée...

Exporter le New Deal : les normes du travail dans la politique commerciale des États-Unis

Zini, Sylvain


Éditeur : PRESSES UNIVERSITE QUEBEC PUQ
ISBN papier: 9782760545250
ISBN numérique ePub: 9782760545274
ISBN numérique PDF: 9782760545267
Parution : 2016
Code produit : 1331695
Catégorisation : Livres / Sciences humaines / Sciences politiques / États-Unis et Amériques

Formats disponibles

Format Qté. disp. Prix* Commander
Livre papier 2 Prix membre : 37,20 $
Prix non-membre : 40,00 $
x
Numérique ePub
Protection filigrane***
Illimité Prix : 29,99 $
x
Numérique PDF
Protection filigrane***
Illimité Prix : 29,99 $
x

*Les prix sont en dollars canadien. Taxes et frais de livraison en sus.
***Ce produit est protégé en vertu des droits d'auteurs.




Description

Le présent livre vise à expliquer les raisons de l’implication des gouvernements et des acteurs non-gouvernementaux américains dans la campagne visant à mettre en œuvre des clauses sociales dans les accords commerciaux. La clause sociale telle que défendue par les États-Unis est le fruit d’une tradition intellectuelle, politique et militante fortement ancrée chez eux?: le libéralisme réformiste. Un réseau d’acteurs progressistes, la coalition travailleurs-­libéraux, a défendu ce projet politique. Durant les années qui ont suivi le New Deal, puis dans les années 1980, cette coalition a usé de son influence pour pousser à inclure des clauses sociales dans l’agenda commercial américain. Ce projet de clause sociale est intimement lié à deux principes à la base de la politique commerciale des États-Unis et du système commercial multilatéral (SCM)?: la réciprocité et l’équité. Malgré cet effort, les Américains ne sont jamais parvenus à ­intégrer la clause sociale dans l’agenda du General Agreement on Tariffs and Trade (GATT), puis de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Les États-Unis ont de ce fait été dirigés dans deux voies?: le changement de forums et le bilatéralisme, et ce, avec des succès mitigés. Cette campagne a permis de faire progresser les droits des travailleurs dans la hiérarchie des priorités internationales. Toutefois, l’agenda de la clause sociale confronte encore la méfiance des pays en développement. Si la clause sociale a fait des progrès depuis 30 ans, l’agenda des entreprises continue lui aussi à avancer, ce qui fait que l’écart entre les droits de celles-ci et ceux des travailleurs est loin d’avoir été comblé.