Coop UQAM | Coopsco

Créer mon profil | Mot de passe oublié?

Magasiner par secteur

Matériel obligatoire et recommandé

Voir les groupes
Devenir membre

Nos partenaires

UQAM
ESG UQAM
Réseau ESG UQAM
Bureau des diplômés
Centre sportif
Citadins
Service de la formation universitaire en région
Université à distance
Regroupement des artistes en arts visuels  du Québec.
Société de développement des entreprises culturelles - SODEC
L'institut du tourisme et de l'hotellerie - ITHQ
Association des psychologues du Québec
L'École nationale d'administration publique - ENAP
Union des écrivaines et écrivains québécois - UNEQ
Union des artistes du Québec - UDA
Project Management Institute - PMI
Presses de l'Université du Québec
Auteurs UQAM : Campagne permanente de promotion des auteures et auteurs UQAM
Fondation de l'UQAM
Écoles d'été en langues de l'UQAM
Canal savoir
L'économie sociale, j'achète
Millénium Micro



Recherche avancée...

Fins de mois difficiles pour les classes moyennes

Bigot, Régis


Éditeur : AUBE
ISBN papier: 9782815900188
Parution : 2009
Code produit : 1138628
Catégorisation : Livres / Gestion / Économie / Microéconomie

Formats disponibles

Format Qté. disp. Prix* Commander
Livre papier En rupture de stock** Prix membre : 31,46 $
Prix non-membre : 34,95 $
x

*Les prix sont en dollars canadien. Taxes et frais de livraison en sus.
**Ce produits est en rupture de stock mais sera expédié dès qu'ils sera disponible.




Description

La question du pouvoir d'achat - en particulier, celui des classes moyennes - est au coeur des préoccupations des Français depuis le passage à l'euro, mais surtout depuis 2008. Ce livre vient apporter chiffres, analyses, comparaisons. Nous y découvrons que la France est un des pays où les écarts de revenus sont les plus faibles, que les hauts revenus ne s'y dévoilent pas facilement, que les classes moyennes ne sont pas en voie de disparition mais que leurs revenus augmentent moins vite que leurs dépenses "contraintes" (logement, eau, gaz, électricité, assurances, etc.) Chez les plus riches, la situation est inversée car leurs revenus augmentent plus vite que la moyenne : ils sont les gagnants toutes catégories des évolutions que nous vivons. Ces données objectives et ces résultats d'enquêtes d'opinion nous offrent une vision différente de la société, et de notre propre position au sein de cette société. Nous y voyons aussi un retournement de tendance depuis dix ans, un mouvement d'accélération de la richesse des plus riches, que la France peut encore refuser pour chercher une sortie de crise plus solidaire.