Coop UQAM | Coopsco

Créer mon profil | Mot de passe oublié?

Matériel obligatoire et recommandé

Voir les groupes
Devenir membre

Nos partenaires

UQAM
ESG UQAM
Réseau ESG UQAM
Bureau des diplômés
Centre sportif
Citadins
Le Service de formation continue de l'UQAM
Université à distance
AETELUQ
Regroupement des artistes en arts visuels  du Québec.
Société de développement des entreprises culturelles - SODEC
L'institut du tourisme et de l'hotellerie - ITHQ
Association des psychologues du Québec
L'École nationale d'administration publique - ENAP
Union des écrivaines et écrivains québécois - UNEQ
Union des artistes du Québec - UDA
Project Management Institute - PMI
Presses de l'Université du Québec
Auteurs UQAM : Campagne permanente de promotion des auteures et auteurs UQAM
Fondation de l'UQAM
Écoles d'été en langues de l'UQAM
Canal savoir
L'économie sociale, j'achète



Recherche avancée...

Eau en commun : De ressourcenaturelle à chose cosmopolite

Gabriel Blouin Genest / Frédéric Julien / Sylvie Paquebot


Éditeur : PRESSES UNIVERSITE QUEBEC PUQ
ISBN papier: 9782760532397
Parution : 2011
Code produit : 850501
Catégorisation : Livres / Sciences politiques / Sciences politiques / Général

Formats disponibles

Format Qté. disp. Prix* Commander
Livre papier 1 Prix membre : 18,00 $
Prix non-membre : 20,00 $
x

*Les prix sont en dollars canadien. Taxes et frais de livraison en sus.




Description

Des risques de guerres de l’eau à la perspective de pénuries, la situation de cette «ressource vitale» ne laisse personne indifférent. Toutefois, si les problèmes de l’eau font largement consensus auprès des États et des organisations internationales, il en est tout autrement des décisions et des actions nécessaires pour résoudre ces problèmes. Qu’est-ce qui peut expliquer une telle attitude de la part des États qui, par ailleurs, collaborent régulièrement à la gouvernance mondiale dans d’autres domaines (commerce, finance, santé, etc.), et prennent des décisions au nom de la «communauté internationale»? En tenant pour acquis cette situation de crise, les auteurs s’interrogent ici sur les conditions d’une mise en commun, à la fois des problèmes de l’eau et des réponses à leur apporter à l’échelle mondiale, que devrait logiquement générer la reconnaissance de cette crise mondiale. C’est d’une mise en commun de l’eau, dont il est question. Quelle peut être la portée d’une telle communauté d’intérêt de l’humanité pour la souveraineté des États et nos conceptions habituelles, généralement nationales, de la mise en commun? C’est à une réflexion sur les conditions du vivre-ensemble et le sens, en somme, d’une cosmopolitique, à partir de l’enjeu de l’eau, que ce livre invite.



SIGNETS